Centre conventionné par les organismes sociaux
6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
Spécialiste de l’appareillage sur-mesure dans les domaines  de la chirurgie-rhumatologie-rééducation
Centre d’Orthopédie Lionel Guillaud, 6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
3 4 5 6 8 10 11 12 13 14
Mentions légales

- Maladie de Renander

- Sesamoïdopathie

- Hallux valgus

- Hallux rigidus

- Syndrôme algique du 2ème rayon

- Bursopathie

- Maladie de Morton

- Maladie de Frieberg

- Durillon / Hyperappui

9 1
Maladie de Renander Cette maladie fait partie des ostéochondroses, c’est-à-dire des pathologies micro-traumatiques se développant sur un cartilage en croissance sur lequel il existe des sollicitations mécaniques excessives. La maladie de Renander est une sésamoïdopathie, c’est-à-dire une atteinte d’un des deux sésamoïdes, petits os situés sous la tête du 1er métatarsien en forme de grain de riz et prenant l’aspect d’une nécrose d’origine vasculaire. Elle se traduit par une douleur à la marche et en appui statique chez un enfant actif (plutôt une fille) âgé habituellement entre 8 et 12 ans. Sesamoïdopathie Les sésamoïdopathies regroupent toutes les affections des sésamoïdes et de leurs régions. Comparés à des grains de sésame, les sésamoïdes du premier métatarsien, physiologiquement au nombre de deux, sont constants mais avec des variantes morphologiques fréquentes. Comme différentes sésamoïdopathies, on peut citer : - Les pathologies micro-traumatiques ou statiques : sésamoïdites - Les enthésopathies sésamoïdiennes - Les ostéonécroses - Les fractures - Les bursites sésamoïdiennes Hallux valgus L’hallux valgus est une déformation de l’avant-pied qui concerne le gros orteil (appelé hallux). Celui-ci est dévié vers les autres orteils, entraînant une saillie au bord interne (médial) du pied appelée communément « oignon ».   Hallux rigidus L’hallux rigidus est une perte de la mobilité de l’articulation métatarso-phalangienne (MTP) du gros orteil (hallux). Il s’agit du stade avancé de l’arthrose de cette articulation. Cela est gênant pour la marche, car la propulsion lors du passage du pas nécessite une possibilité de relèvement du gros orteil de 40° indolore (flexion dorsale de la métatarso-phalangienne).   Syndrôme algique du 2ème rayon C’est la cause la plus fréquente de douleurs au niveau des métatarsiens après les atteintes cutanées. Elle est définie par une atteinte dégénérative de la plaque plantaire (un petit ligament qui entoure l’articulation par le bas pour la protéger) le plus souvent due à une sollicitation excessive entrainant une distension aboutissant à une rupture. Le syndrome algique du 2ème rayon se développe en 3 phases : - La phase d’instabilité simple de la 2° articulation métatarso-phalangienne - La phase de subluxation de cette articulation. - La phase de luxation fixée.   Bursopathie La bursite correspond à l'inflammation d'une bourse séreuse. Elle se manifeste par une tuméfaction rouge, inflammatoire et très douloureuse au niveau d'une articulation. Bénigne la plupart du temps, cette pathologie peut toutefois s'infecter et nécessiter une ponction et la mise sous antibiotiques.  Un frottement répété contre un plan dur, un choc ou une maladie infectieuse (infection d'une plaie en regard d'une bourse séreuse) ou inflammatoire (goutte, maladie rhumatismale...) peuvent provoquer une bursopathie. Les médecins parlent de "bursopathies" pour désigner l'ensemble des pathologies des bourses séreuses. La bursite désigne l'inflammation ou l'irritation d'une bourse séreuse. On parle d'hygroma pour désigner un gonflement d'une bourse consécutif à un choc. Dans certains cas, cet hygroma va se surinfecter et devenir purulent.   Maladie de Morton La sensibilité de la plante du pied est assurée par des nerfs cheminant de la région du talon vers les orteils. A leur passage, entre les têtes des métatarsiens, l’espace dans lequel ils évoluent se réduit. Coincés à ce niveau, ils s’épaississent et prennent un aspect pseudo-spéhrique appelé névrome. Cette pathologie est connue depuis très longtemps et Morton, médecin anglais du XIXème siècle, lui a donné son nom. Il l’a décrite dans sa forme la plus classique, c’est à dire par une atteinte située entre les 3ème et 4ème métatarsiens. Le plus souvent, les patients atteints sont de sexe féminin, âgés d’une cinquantaine d’années.   Orteils en griffes Le terme d’« orteil en griffe» désigne une déformation fréquente des orteils, très souvent féminine. Elle s’exprime à cause des conflits entre l’orteil déformé et la chaussure ou le sol.   Maladie de Frieberg Freiberg’s infraction. C’est une affection qui touche exclusivement la partie distale du 2ème métatarsien, 3ème ou 4ème Métatarsien. Il s’agit d’une nécrose localisée de la tête du métatarsien c’est à dire que l’os meurt localement par hyper-appui. Cette mort localisée de l’os ne s’étend pas de façon irrémédiable mais reste localisée à la zone initiale. Cette affection touche 5 fois plus souvent la femme. Le 2ème orteil est le plus souvent touché 2 fois sur 3. On note certains facteurs favorisant comme la pratique intensive d’un sport (Danse). Durillon / Hyperappui Le durillon est un épaississement de la peau du pied aux endroits de pression. Les orteils et la voûte plantaire présentent souvent ces coussinets un peu épais, indolores et durcis par une corne plus ou moins friable.
2 7 9
Centre d’orthopédie  Lionel Guillaud
Lionel Guillaud Diplôme d'État Orthésiste Orthopédiste Podologiste Diplôme d'Ostéopathie Énergétique Formation supplémentaire  en ostéopathie crânienne et pédiatrique

Centre d’orthopédie à Voiron

Lionel Guillaud
04 57 20 01 83
Accueil
Orthèse/Attelle main
Orthèse pied / Semelle orhtopédique
Contact/Plan
Partenaires
04 57 20 01 83
Sur rendez-vous uniquement

- Maladie de Renander

- Sesamoïdopathie

- Hallux valgus

- Hallux rigidus

- Syndrôme algique du 2ème rayon

- Bursopathie

- Maladie de Morton

- Maladie de Frieberg

- Durillon / Hyperappui

Maladie de Renander Cette maladie fait partie des ostéochondroses, c’est-à-dire des pathologies micro-traumatiques se développant sur un cartilage en croissance sur lequel il existe des sollicitations mécaniques excessives. La maladie de Renander est une sésamoïdopathie, c’est-à- dire une atteinte d’un des deux sésamoïdes, petits os situés sous la tête du 1er métatarsien en forme de grain de riz et prenant l’aspect d’une nécrose d’origine vasculaire. Elle se traduit par une douleur à la marche et en appui statique chez un enfant actif (plutôt une fille) âgé habituellement entre 8 et 12 ans. Sesamoïdopathie Les sésamoïdopathies regroupent toutes les affections des sésamoïdes et de leurs régions. Comparés à des grains de sésame, les sésamoïdes du premier métatarsien, physiologiquement au nombre de deux, sont constants mais avec des variantes morphologiques fréquentes. Comme différentes sésamoïdopathies, on peut citer : - Les pathologies micro-traumatiques ou statiques : sésamoïdites - Les enthésopathies sésamoïdiennes - Les ostéonécroses - Les fractures - Les bursites sésamoïdiennes Hallux valgus L’hallux valgus est une déformation de l’avant-pied qui concerne le gros orteil (appelé hallux). Celui-ci est dévié vers les autres orteils, entraînant une saillie au bord interne (médial) du pied appelée communément « oignon ».   Hallux rigidus L’hallux rigidus est une perte de la mobilité de l’articulation métatarso-phalangienne (MTP) du gros orteil (hallux). Il s’agit du stade avancé de l’arthrose de cette articulation. Cela est gênant pour la marche, car la propulsion lors du passage du pas nécessite une possibilité de relèvement du gros orteil de 40° indolore (flexion dorsale de la métatarso- phalangienne).   Syndrôme algique du 2ème rayon C’est la cause la plus fréquente de douleurs au niveau des métatarsiens après les atteintes cutanées. Elle est définie par une atteinte dégénérative de la plaque plantaire (un petit ligament qui entoure l’articulation par le bas pour la protéger) le plus souvent due à une sollicitation excessive entrainant une distension aboutissant à une rupture. Le syndrome algique du 2ème rayon se développe en 3 phases : - La phase d’instabilité simple de la 2° articulation métatarso-phalangienne - La phase de subluxation de cette articulation. - La phase de luxation fixée.   Bursopathie La bursite correspond à l'inflammation d'une bourse séreuse. Elle se manifeste par une tuméfaction rouge, inflammatoire et très douloureuse au niveau d'une articulation. Bénigne la plupart du temps, cette pathologie peut toutefois s'infecter et nécessiter une ponction et la mise sous antibiotiques.  Un frottement répété contre un plan dur, un choc ou une maladie infectieuse (infection d'une plaie en regard d'une bourse séreuse) ou inflammatoire (goutte, maladie rhumatismale...) peuvent provoquer une bursopathie. Les médecins parlent de "bursopathies" pour désigner l'ensemble des pathologies des bourses séreuses. La bursite désigne l'inflammation ou l'irritation d'une bourse séreuse. On parle d'hygroma pour désigner un gonflement d'une bourse consécutif à un choc. Dans certains cas, cet hygroma va se surinfecter et devenir purulent.   Maladie de Morton La sensibilité de la plante du pied est assurée par des nerfs cheminant de la région du talon vers les orteils. A leur passage, entre les têtes des métatarsiens, l’espace dans lequel ils évoluent se réduit. Coincés à ce niveau, ils s’épaississent et prennent un aspect pseudo-spéhrique appelé névrome. Cette pathologie est connue depuis très longtemps et Morton, médecin anglais du XIXème siècle, lui a donné son nom. Il l’a décrite dans sa forme la plus classique, c’est à dire par une atteinte située entre les 3ème et 4ème métatarsiens. Le plus souvent, les patients atteints sont de sexe féminin, âgés d’une cinquantaine d’années.   Orteils en griffes Le terme d’« orteil en griffe» désigne une déformation fréquente des orteils, très souvent féminine. Elle s’exprime à cause des conflits entre l’orteil déformé et la chaussure ou le sol.   Maladie de Frieberg Freiberg’s infraction. C’est une affection qui touche exclusivement la partie distale du 2ème métatarsien, 3ème ou 4ème Métatarsien. Il s’agit d’une nécrose localisée de la tête du métatarsien c’est à dire que l’os meurt localement par hyper-appui. Cette mort localisée de l’os ne s’étend pas de façon irrémédiable mais reste localisée à la zone initiale. Cette affection touche 5 fois plus souvent la femme. Le 2ème orteil est le plus souvent touché 2 fois sur 3. On note certains facteurs favorisant comme la pratique intensive d’un sport (Danse). Durillon / Hyperappui Le durillon est un épaississement de la peau du pied aux endroits de pression. Les orteils et la voûte plantaire présentent souvent ces coussinets un peu épais, indolores et durcis par une corne plus ou moins friable.
3 4 5 6 8 10 11 12 13 14 1 2 7 9
Spécialiste de l’appareillage sur-mesure dans les domaines  de la chirurgie-rhumatologie-rééducation
Tél. : 04 57 20 01 83
Sur rendez-vous uniquement
Centre d’orthopédie  Lionel Guillaud
Centre d’Orthopédie Lionel Guillaud 6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
04 57 20 01 83