Centre conventionné par les organismes sociaux
6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
Spécialiste de l’appareillage sur-mesure dans les domaines  de la chirurgie-rhumatologie-rééducation
Centre d’Orthopédie Lionel Guillaud, 6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
Mentions légales

- Genu varum

- Genu valgum

- Genu recurvatum

- Genu flexum

- Syndrome de la bandelette ilio-tibiale

- Maladie Osgood Schlatter

- Contrainte méniscale

- Arthrose du genou

- Rupture du ligament croisé antérieur du genou

 - Tendinopathie du muscle tibia postérieur

- Tendinopathie du muscle long fibulaire

2 1 2
  Syndrome de la bandelette ilio-tibiale Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une pathologie que l’on rencontre fréquemment lors de certaines activités sportives, telles la course à pied, le vélo, la marche en descente en montagne. La douleur est située au niveau du compartiment externe du genou et son intensité est  variable. Elle  présente quelques particularités. Au repos, lors de la marche, lors d’activités sportives qui nécessitent des courses irrégulières, comme le tennis, le basket, ou même lors de certaines activités en charge telle que le ski, il n’existe aucune douleur.  Par contre, lorsque le sujet effectue une course à pied, il constate pour une distance qui est habituellement toujours la même, une douleur importante située au niveau du compartiment externe de son genou, qui le contraint à arrêter sa course. Dés l’arrêt de cette activité la douleur diminue voir s’estompe totalement.  Elle peut cependant parfois être moins typique et persister en dehors de l’effort.   Maladie Osgood Schlatter La maladie d'Osgood-Schlatter est une affection du genou ; c'est une apophysose aussi appelée « ostéochondrose tibiale antérieure » puisqu'il s'agit d'une souffrance de l’insertion basse du ligament rotulien au niveau de la tubérosité tibiale  antérieure. La douleur résulte de micro-traumatismes répétés exercés sur le tissu cartilagineux de croissance de la tubérosité tibiale antérieure par l'intermédiaire du ligament rotulien. Elle touche principalement l'enfant sportif, et se manifeste par une douleur de la face antérieure du genou.
Genu varum l'articulation du genou provoque une déviation de l'axe de la jambe vers l'intérieur. Les chevilles se touchent très facilement, en revanche les genoux ne peuvent pas être collés l'un à l'autre.   Genu valgum Le genu valgum est une désaxation du genou qui se traduit par une déviation de la jambe vers l’extérieur, par rapport à la cuisse. Quand l’enfant est en position debout, lorsqu’on observe ses jambes, les cuisses se rapprochent et les genoux se touchent alors que les chevilles sont bien écartées. L’ensemble forme une sorte de X. En position couchée, on peut également observer que l’alignement des genoux et des chevilles n’est pas identique.   Genu recurvatum Le genu recurvatum familial, fréquent, apparaît chez les enfants dès les premières marches. Il s' agit d'une pathologie bénigne secondaire à une exagération de l'élasticité de l'articulation (hyperlaxité ligamentaire). Cette affection disparaît le plus souvent chez l'adulte et ne nécessite pas de traitement particulier. Néanmoins quelques exercices musculaires tels que la marche sur la pointe des pieds, sont susceptibles d'améliorer le pronostic. Quelquefois chez l'adulte, on constate une persistance de la déformation à l'origine d'une arthrose du genou (gonarthrose). genu flexum Genu flexum  Le genu flexum est une attitude anormale de l’articulation du genou qui est incapable d’atteindre sa pleine extension et, par conséquent, demeure en flexion. 
Centre d’orthopédie  Lionel Guillaud
Lionel Guillaud Diplôme d'État Orthésiste Orthopédiste Podologiste Diplôme d'Ostéopathie Énergétique Formation supplémentaire  en ostéopathie crânienne et pédiatrique
Contrainte méniscale Une lésion méniscale survient après une blessure (traumatisme), suite à des microtraumatismes répétés ou en raison du vieillissement.  Chez les sujets jeunes, les traumatismes sont les principaux responsables (blessures liées au sport), tandis que chez les patients plus âgés, il est plutôt question d’une dégénérescence méniscale liée à l’âge.
L’arthrose du genou L’arthrose est le terme général correspondant à l’usure des cartilages articulaires. Pour l’arthrose du genou on parle de gonarthrose. Le cartilage est une surface de glissement, lisse, recouvrant l’os. Quand le cartilage s’use, les mouvements articulaires se font entre les surfaces osseuses entraînant des douleurs. Pour le genou, l’arthrose concerne le fémur, le tibia et la rotule. Il existe plusieurs conditions pouvant aboutir à l’arthrose de genou : - Le vieillissement normal de l’articulation survenant autour de 50, 60 ans et qui peut s’aggraver au fil des années (c’est la principale cause) - Les traumatismes (fractures, entorses, luxations, lésions de ménisques) - Les infections articulaires (arthrites) - Les rhumatismes articulaires inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde par exemple) - Les interventions chirurgicales sur le genou Il existe des facteurs favorisant ou aggravant l’arthrose du genou: - Obésité ou surpoids - Les déviations anatomiques des membres (genoux arqués par exemple) - Les facteurs familiaux
Rupture lu ligament croisé antérieur du genou La rupture ligamentaire du genou est une déchirure parfois irréversible en absence de traitement d’un ligament du genou participant à sa stabilité, le plus souvent d’origine traumatique sportive ou non. Le diagnostic doit être le plus précis et précoce possible pour adapter la meilleur thérapeutique et éviter les mauvaises conséquences fonctionnelles prévisibles en absence de traitement. Au niveau du genou, les lésions les plus fréquentes sont les ruptures du ligament croisé antérieur et postérieur et les ligaments latéraux internes et externes.
Tendinopathie du muscle tibia postérieur Une tendinopathie du muscle tibial postérieur est un état pathologique qui résulte d'une inflammation ou d'une déchirure du tendon tibial postérieur. Le tendon tibial postérieur relie le muscle du mollet à l'os situé à l'intérieur du pied. La tendinopathie du muscle tibial postérieur provoque donc le pied plat dans la mesure où le tendon n'est plus capable de soutenir la voûte plantaire.  La tendinopathie du muscle tibial postérieur est également appelée pied plat dégénératif chez l'adulte. Cette pathologie peut généralement être traitée sans chirurgie bien que celle-ci puisse parfois être nécessaire pour réparer le tendon.  
Tendinopathie du muscle long fibulaire Le long fibulaire (anciennement le long péronier latéral) est un muscle permettant la pronation du pied au moment de la phase de propulsion de la marche et de la course. Il permet également le creusement de la voûte plantaire (avec d’autres muscles).  Ainsi, la tendinite du tendon de ce muscle est souvent due à une action trop supinatrice du pied au moment de la propulsion et/ou de l’amortissement de la foulée (trop sur l’extérieur du pied).

Centre d’orthopédie à Voiron

Lionel Guillaud
04 57 20 01 83
Accueil
Orthèse/Attelle main
Orthèse pied / Semelle orhtopédique
Contact/Plan
Partenaires
Semelles orthopédiques 3
04 57 20 01 83
Sur rendez-vous uniquement

- Genu varum

- Genu valgum

- Genu recurvatum

- Genu flexum

- Syndrome de la bandelette ilio-tibiale

- Maladie Osgood Schlatter

- Contrainte méniscale

- Arthrose du genou

- Rupture du ligament croisé antérieur du genou

 - Tendinopathie du muscle tibia postérieur

- Tendinopathie du muscle long fibulaire

3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 1 2
  Syndrome de la bandelette ilio-tibiale Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une pathologie que l’on rencontre fréquemment lors de certaines activités sportives, telles la course à pied, le vélo, la marche en descente en montagne. La douleur est située au niveau du compartiment externe du genou et son intensité est  variable. Elle  présente quelques particularités. Au repos, lors de la marche, lors d’activités sportives qui nécessitent des courses irrégulières, comme le tennis, le basket, ou même lors de certaines activités en charge telle que le ski, il n’existe aucune douleur.  Par contre, lorsque le sujet effectue une course à pied, il constate pour une distance qui est habituellement toujours la même, une douleur importante située au niveau du compartiment externe de son genou, qui le contraint à arrêter sa course. Dés l’arrêt de cette activité la douleur diminue voir s’estompe totalement.  Elle peut cependant parfois être moins typique et persister en dehors de l’effort.   Maladie Osgood Schlatter La maladie d'Osgood-Schlatter est une affection du genou ; c'est une apophysose aussi appelée « ostéochondrose tibiale antérieure » puisqu'il s'agit d'une souffrance de l’insertion basse du ligament rotulien au niveau de la tubérosité tibiale  antérieure. La douleur résulte de micro-traumatismes répétés exercés sur le tissu cartilagineux de croissance de la tubérosité tibiale antérieure par l'intermédiaire du ligament rotulien. Elle touche principalement l'enfant sportif, et se manifeste par une douleur de la face antérieure du genou.
Genu varum l'articulation du genou provoque une déviation de l'axe de la jambe vers l'intérieur. Les chevilles se touchent très facilement, en revanche les genoux ne peuvent pas être collés l'un à l'autre.   Genu valgum Le genu valgum est une désaxation du genou qui se traduit par une déviation de la jambe vers l’extérieur, par rapport à la cuisse. Quand l’enfant est en position debout, lorsqu’on observe ses jambes, les cuisses se rapprochent et les genoux se touchent alors que les chevilles sont bien écartées. L’ensemble forme une sorte de X. En position couchée, on peut également observer que l’alignement des genoux et des chevilles n’est pas identique.   Genu recurvatum Le genu recurvatum familial, fréquent, apparaît chez les enfants dès les premières marches. Il s' agit d'une pathologie bénigne secondaire à une exagération de l'élasticité de l'articulation (hyperlaxité ligamentaire). Cette affection disparaît le plus souvent chez l'adulte et ne nécessite pas de traitement particulier. Néanmoins quelques exercices musculaires tels que la marche sur la pointe des pieds, sont susceptibles d'améliorer le pronostic. Quelquefois chez l'adulte, on constate une persistance de la déformation à l'origine d'une arthrose du genou (gonarthrose). genu flexum Genu flexum  Le genu flexum est une attitude anormale de l’articulation du genou qui est incapable d’atteindre sa pleine extension et, par conséquent, demeure en flexion. 
Contrainte méniscale Une lésion méniscale survient après une blessure (traumatisme), suite à des microtraumatismes répétés ou en raison du vieillissement.  Chez les sujets jeunes, les traumatismes sont les principaux responsables (blessures liées au sport), tandis que chez les patients plus âgés, il est plutôt question d’une dégénérescence méniscale liée à l’âge.
L’arthrose du genou L’arthrose est le terme général correspondant à l’usure des cartilages articulaires. Pour l’arthrose du genou on parle de gonarthrose. Le cartilage est une surface de glissement, lisse, recouvrant l’os. Quand le cartilage s’use, les mouvements articulaires se font entre les surfaces osseuses entraînant des douleurs. Pour le genou, l’arthrose concerne le fémur, le tibia et la rotule. Il existe plusieurs conditions pouvant aboutir à l’arthrose de genou : - Le vieillissement normal de l’articulation survenant autour de 50, 60 ans et qui peut s’aggraver au fil des années (c’est la principale cause) - Les traumatismes (fractures, entorses, luxations, lésions de ménisques) - Les infections articulaires (arthrites) - Les rhumatismes articulaires inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde par exemple) - Les interventions chirurgicales sur le genou Il existe des facteurs favorisant ou aggravant l’arthrose du genou: - Obésité ou surpoids - Les déviations anatomiques des membres (genoux arqués par exemple) - Les facteurs familiaux
Rupture lu ligament croisé antérieur du genou La rupture ligamentaire du genou est une déchirure parfois irréversible en absence de traitement d’un ligament du genou participant à sa stabilité, le plus souvent d’origine traumatique sportive ou non. Le diagnostic doit être le plus précis et précoce possible pour adapter la meilleur thérapeutique et éviter les mauvaises conséquences fonctionnelles prévisibles en absence de traitement. Au niveau du genou, les lésions les plus fréquentes sont les ruptures du ligament croisé antérieur et postérieur et les ligaments latéraux internes et externes.
Tendinopathie du muscle tibia postérieur Une tendinopathie du muscle tibial postérieur est un état pathologique qui résulte d'une inflammation ou d'une déchirure du tendon tibial postérieur. Le tendon tibial postérieur relie le muscle du mollet à l'os situé à l'intérieur du pied. La tendinopathie du muscle tibial postérieur provoque donc le pied plat dans la mesure où le tendon n'est plus capable de soutenir la voûte plantaire.  La tendinopathie du muscle tibial postérieur est également appelée pied plat dégénératif chez l'adulte. Cette pathologie peut généralement être traitée sans chirurgie bien que celle-ci puisse parfois être nécessaire pour réparer le tendon.  
Tendinopathie du muscle long fibulaire Le long fibulaire (anciennement le long péronier latéral) est un muscle permettant la pronation du pied au moment de la phase de propulsion de la marche et de la course. Il permet également le creusement de la voûte plantaire (avec d’autres muscles).  Ainsi, la tendinite du tendon de ce muscle est souvent due à une action trop supinatrice du pied au moment de la propulsion et/ou de l’amortissement de la foulée (trop sur l’extérieur du pied).
Spécialiste de l’appareillage sur-mesure dans les domaines  de la chirurgie-rhumatologie-rééducation
Tél. : 04 57 20 01 83
Sur rendez-vous uniquement
Centre d’orthopédie  Lionel Guillaud
Centre d’Orthopédie Lionel Guillaud 6 avenue des Frères Tardy, 38500 Voiron
04 57 20 01 83